Un peu d'histoire...

Bodhidharma (Tamo in China, Daruma in Japan) © All Rights Reserved
Bodhidharma (Tamo in China, Daruma in Japan) © All Rights Reserved

Au début, là où la légende se mêle à l’histoire, Boddhidharma, prince indien et moine bouddhiste, traversa l’Himalaya pour prêcher en Chine. Ne trouvant que peu d’écho, il se réfugia au monastère de Shaolin où il fonda le bouddhisme Chan (zen).

 

Face aux difficultés physique des moines lors des séances de méditation, il leur enseigna des techniques apprises en Inde.

   

Le Gong-Fu (Kung-Fu) de Shaolin s’étendit finalement dans toute la Chine. C’est par l’intermédiaire des échanges commerciaux que le Gong-Fu Wu-Shu se transmettra sur l’île d’Okinawa (archipel des Ryu-Kyu) sous le nom de Tode « Main de Chine ».

 

Codifié sous l’influence des maîtres Anko Itosu et Yabu Kentsu, ce Kempo okinawaïen se fera connaître au Japon sous le nom de Karaté-Do « Voie de la main vide » grâce à Gichin Funakoshi. Il sera suivi par d’autres tels que Choki Motobu ou Kenwa Mabuni, fondateur de l’école Shito-ryu...

 

Après un développement mondial, la version "sportive" sera sport additionnel aux JO de 2020 à Tokyo!